L’huile de dormance et la bouillie soufrée : un traitement efficace et écologique !

L’huile de dormance est une huile horticole employée surtout au printemps pour lutter contre plusieurs insectes nuisibles tout en détruisant leurs larves et leurs œufs. À quelques exceptions près, elle s’utilise sur la plupart des végétaux encore en dormance.

La bouillie soufrée est un autre produit traitant et biodégradable. Elle lutte surtout contre les maladies fongiques en détruisant les spores qui pourraient contaminer vos cultures. On lui reconnait également un pouvoir d’action sur certains insectes et acariens.

Généralement, on combine les deux produits ensemble pour un effet plus efficace contre les maladies. Ils peuvent être appliqués dans une même vaporisation, mais attention car ils ne restent pas en solution longtemps, surtout pas la bouillie soufrée. Il faut donc agiter régulièrement le réservoir de l’applicateur lors de la vaporisation.

QUAND APPLIQUER CE PRODUIT ?
Au printemps, vous pouvez combiner ces deux produits afin de traiter vos végétaux, cependant quelques conditions sont à respecter. Il faut traiter avant l’ouverture des bourgeons. Les températures doivent également se maintenir entre 12 ° et 15 ° C durant au moins 3 jours consécutifs et vous devez vous assurer qu’il n’y ait pas de risque de gel ou de pluie.

COMMENT APPLIQUER CE PRODUIT ?
L’application de l’huile de dormance s’effectue à l’aide d’un équipement manuel ou mécanisé dédié à la vaporisation. Il est recommandé d’utiliser un vaporisateur avec buse pour gouttelettes fines ce qui permet une meilleure couverture lors de l’application. Une fois bien équipé, il suffit de vaporiser et couvrir toutes les parties accessibles.

ATTENTION AUX EXCEPTIONS :
Certains végétaux peuvent être sensibles à l’huile tel les épinettes et les genévriers bleus. Ainsi, il est préférable de ne pas traiter les conifères bleutés. En effet, l’huile de dormance viendra alterner leur couleur bleutée pendant la saison. À exception près, il ne faut pas en vaporiser sur les rhododendrons, azalées, houx et ifs. En somme, tous les végétaux qui gardent leurs feuillages en période hivernale ne doivent pas en recevoir.

Bien que la fenêtre d’application peut être parfois très restreinte, il est de bonne pratique d’agir en mode de prévoyance, et ce, surtout si vous avez déjà connu des situations problématiques antérieures. Par exemple, la mineuse de bouleau, la mineuse du thuya, les araignées, les tétranyques, les phytopes sur érables, les cochenilles et les tâches sur les pommes et autres fruits.

Ces deux produits s’insèrent bien dans un programme de lutte écologique, car ils ont un impact très faible sur l’environnement et sont biodégradables. Bien utilisés au printemps, ils vous épargneront plusieurs traitements répétitifs durant l’été.

Fermeture temporaire de la boutique en ligne

Notre boutique en ligne est temporairement indisponible. Vous pouvez consulter notre catalogue de produits et venir nous rencontrer dans l’une ou l’autre de nos succursales en toute sécurité.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de témoins de connexion, communément appelés cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêt et réaliser des statistiques anonymes de visites.